Print Shortlink

Actualités

TVA en micro-entreprise : quels impacts ?

Différentes évolutions législatives impactent le fonctionnement des microentreprises, notamment :

  • Le rehaussement des seuils de chiffre d’affaires
  • L’instauration de la TVA
  • La sortie progressive de certaines professions de la CIPAV
  • Le changement de taux de cotisations sociales

 

 

Un cadeau ? pas si sûr…

Certes, les seuils de chiffres d’affaires maximum augmentent fortement (33 200 euros à 70 000 euros pour les activités de prestations de services, 82 800 euros à 170 000 euros pour les activités de ventes de marchandises).

 Pour ce qui est de la TVA :

  • En dessous du « seuil 1 » (33 200 euros pour les activités de prestations de services et à 82 800 euros pour les activités de ventes de marchandises) : Exonération de TVA
  • Au-dessus du seuil : TVA applicable

Avec ce nouveau dispositif, des situations nouvelles apparaissent.

En effet, certaines microentreprises deviennent assujetties à la TVA, alors qu’elles en étaient exonérées. Ainsi, les micro-entrepreneurs qui dépasseront en 2018 les seuils 1 seront redevables de la TVA à compter du premier jour du mois suivant le dépassement du seuil. Ce qui veut dire qu’un auto entrepreneur pourra être en partie exonéré et en partie soumis à TVA.

On ne va quand même pas, dans la même année, facturer hors taxe, puis TTC, auprès du même client ? Et bien si !

De plus, si le micro-entrepreneur commence à facturer TTC, il va aussi déduire de son résultat la TVA qu’il paie lors de ses achats.

Enfin qui dit TVA dit comptabilité :

Le paiement de la TVA va entrainer plusieurs obligations pour le micro-entrepreneur.

Au-delà du fait de tenir un tableau de recettes-dépenses, il faudra tenir une vraie comptabilité afin de suivre la TVA, à la fois pour les clients mais aussi les fournisseurs. Dans ce cas, faire appel à un expert-comptable est fortement conseillé (déclaration de TVA auprès de l’administration).

Mais alors le régime de la micro-entreprise est-il toujours avantageux ?

Sur le plan des formalités : oui ! c’est un régime allégé parfaitement indiqué pour démarrer une activité complémentaire.

Cela devient moins intéressant si l’on considère l’évaluation forfaitaire des charges qui n’est pas toujours avantageuse, le paiement de la TVA et la mise en place d’une vraie comptabilité.

 

Pour ne plus avoir à se poser toutes ces questions, opter pour un contrat de portage CAPE en couveuse est une alternative très intéressante.

Vous vous affranchirez complètement des formalités comptables et administratives, vous n’aurez plus à vous soucier des dépassements de seuils de CA, de TVA ou encore de cotisations sociales et tout cela dans un cadre sécurisant (régime général de la Sécurité Sociale).

Vous n’aurez qu’à vous consacrer à votre cœur de métier, AUXIME ENVOLYS se charge du reste…

Sources : www.impots.gouv.fr (BOI-BIC-DECLA-10-10-10) / www.secu-independants.fr/ www.afecreation.fr

CAPE : Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise

 

Être accompagné pour devenir un chef d’entreprise efficace

Sur les prochains mois, AUXIME ENVOLYS propose des actions pour permettre aux entrepreneurs en test de développer leurs activités et d’acquérir les compétences nécessaires pour créer leurs entreprises.

Formations marketing et commerciales :

  • Atelier positionner son projet sur le marché
  • Développer son activité avec LinkedIn : niveau débutant et avancé
  • Développer son réseau de contacts physiques
  • Entreprendre avec le web
  • Structurer et dynamiser son développement commercial
  • Entretien de vente
  • Phoning

Formations pour piloter efficacement son activité

  • Propriété intellectuelle
  • Comprendre les outils de gestion pour mieux piloter son activité
  • Réseaux sociaux en environnement professionnel
  • Outils et services gratuits en ligne pour gagner en productivité

 

A partir de fin mai, les entrepreneurs en test se rencontrent au sein d’ateliers de mise en réseau.

-          L’objectif : s’entre-aider à développer son activité.

-          Les moyens : favoriser les partenariats, les échanges de contacts et de recommandations et partager ses connaissances/compétences.

Il s’agit d’ateliers thématiques, les ateliers « Entreprenons ! », animés par une coordinatrice : Madame Marie-Claude DREYER, qui a une expérience en création d’entreprise et animation de groupes.

Ces différentes actions d’accompagnement font partie des avantages du portage CAPE, en plus de la protection sociale salariale et de la souplesse de fonctionnement.

Ils ont choisi le portage pour entreprendre : les dernières activités intégrée

  • Facilitation graphique
  • DPO (délégué à la protection des données)
  • Community management
  • Conseil en communication
  • Conseil en conformité des processus de détachement des travailleurs étrangers
  • Direction artistique
  • Médiation
  • Web design
  • Coaching et formation
  • Apport d’affaires et conseil en développement commercial
  • Conseil en changement
  • Conseil en stratégie, marketing et R&D
  • Conseil en films plastiques : procédés et produits